Sandrine Moreau, Sophrologue

Des fêtes sereines grâce à la sophrologie

Pour 37% des français la perspective de noël est une source de stress

Tensions familiales, anxiété, culpabilité, stress de l’organisation… Pour bon nombre de personnes, les fêtes de fin d’année sont difficiles. Lisez l’article pour vivre des fêtes sereines grâce à la sophrologie.                                      

Des fêtes sereines grâce à la sophrologie

Noël reste une fête familiale qui met en relief les tensions déjà existantes.

Certaines personnes se sentent ainsi obligées de montrer le meilleur d’elles-mêmes et de cacher qui elles sont. D’autres vont devoir affronter le regard de leurs parents et celui des membres de la famille avec lesquels les relations ne sont pas très harmonieuses. Si l’on vient de vivre un deuil récent ou un divorce, on devra faire face à l’absence qui peut être douloureuse. Les difficultés d’ordre économique pèseront aussi davantage à cette période de l’année. Vais-je pouvoir faire autant de cadeaux que je le souhaite ? Comment cela va t-il être perçu par les autres ? Par ailleurs, la solitude des personnes sans attaches familiales est plus douloureusement vécue à l’approche des fêtes. Enfin, c’est une période de l’année où l’on se sent plus vulnérable. Il fait froid et sombre. Nous sommes plus fatigués. C’est un contexte qui rend les choses plus difficiles. Tous les thérapeutes le savent bien : Noël reste une période sensible pour leurs patients.

S’accepter tels que nous sommes et affirmer ses propres valeurs

Même si elles font fi du regard des autres pendant le reste de l’année, bon nombre de personnes ont du mal à s’émanciper de la période des fêtes qui reste marquée culturellement. Les fêtes de fin d’année sont chargées de sens car elles renvoient à un héritage familial et culturel, à l’estime de soi et à la place sociale de chacun. En sophrologie, l’une des priorités va consister à rassurer les personnes sur leurs propres compétences et à les aider à prendre du recul sur les enjeux projetés sur les fêtes. De nombreuses femmes se mettent beaucoup de pression pour que tout soit réussi, par exemple. En consultation, le sophrologue aidera à prendre de la distance. Il identifiera les attentes qui se jouent autour d’une éventuelle quête de reconnaissance qui, lorsqu’elle est projetée sur les autres, risque d’être déçue. Il pourra aussi aider une personne à s’affranchir d’un sentiment de culpabilité lié au refus de ne pas vouloir participer aux fêtes de famille, par exemple.

Il s’agit en effet d’apprendre à ne plus être conditionné par le jugement des autres, à nous accepter tels que nous sommes et à affirmer nos valeurs. Le sophrologue accompagne dans cette démarche d’acceptation de soi et de ses limites, dans cette capacité à se faire confiance et à prendre ses responsabilités, quitte à déplaire.

Evacuer le stress et se projeter positivement

Dans un second temps, la sophrologie permet d’amoindrir les effets du stress, de gérer l’anxiété et de se préparer au mieux à affronter cette période.

A partir d’exercices de détente musculaire et d’un travail sur la respiration, le sophrologue va aider à évacuer le stress et l’anxiété qui commencent souvent à se manifester dès le début du mois de décembre. La personne pourra refaire les exercices chez elle ou lors des fêtes pour gérer les tensions et les émotions difficiles qui peuvent survenir. Grâce à la visualisation, le sophrologue va aider à se projeter positivement, sans créer un film idéal, mais en imaginant ce qui pourrait se passer au mieux, compte tenu du contexte personnel de chacun. Il proposera de visualiser un repas de famille dans lequel la personne s’exprime avec aisance et sans tension, par exemple. S’il y a eu un traumatisme antérieur, le thérapeute pourra proposer de visualiser la scène pour se remémorer ce qui s’est mal passé en envisageant cette fois une issue différente Ce travail permet de renforcer le sentiment de sécurité intérieure et d’apporter un apaisement émotionnel. Enfin, rappelons qu’il n’existe pas de fatalité et que c’est à chacun d’écrire Noël comme il le souhaite. Malgré une histoire familiale difficile, il est toujours possible que les fêtes de fin d’année deviennent des moments agréables de joie et de partage.

Retrouver l’article complet de Catherine Aliotta dans le journal des femmes :

http://sante.journaldesfemmes.com/expert/63043/apprehender-sereinement-la-periode-des-fetes-grace-a-la-sophrologie.shtml

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *