Sandrine Moreau, Sophrologue

Je gère ma douleur avec la sophrologie

Au CHRU de Tours, la sophrologie a remplacé la morphine pour la prise en charge de la douleur

 

Dans le cadre de la journée mondiale de la douleur, le CHRU propose ce mardi des consultations pour sensibiliser les patients sur l’évaluation et la prise en charge de la douleur. Soit de manière médicamenteuse, soit à l’aide de la sophrologie, de l’hypnose ou encore de l’acupuncture.

Elle a souvent été négligée, et ce n’est que depuis 1996 que la douleur est prise en compte en France. A l’occasion de la journée mondiale de la douleur, le CHRU de Tours propose des consultations à l’hôpital Bretonneau, à Trousseau et sur le site de l’Ermitage de 10h à 15h30.

Sur les six premiers mois de l’année, les médecins ont effectué plus de 1.500 consultations, soit plus de 3.000 sur toute l’année 2014. Au CHRU de Tours, 10 personnes forment l’équipe qui prend en charge la douleur auprès des patients. Il y a deux algologues, des médecins spécialistes, c’est le cas d’Anne Philippe. Soulager la douleur nécessite de moins en moins de médicaments style morphine. La médecine se tourne de plus en plus vers des techniques jusque là pas très reconnues par le corps médical. « On utilise de plus en plus des techniques comme la sophrologie, l’hypnose, l’acupuncture«  précise Anne Philippe. « C’est l’avenir » dit-elle et « de plus en plus de patients arrêtent la prise en charge médicamenteuse pour une prise en charge moins conventionnelle« .

Je gère ma douleur avec la sophrologie. C’est le cas de Céline Borde qui souffre depuis 20 ans de la maladie de Crohn qui provoque des rhumatismes inflammatoires de la tête aux pieds. Depuis 4 mois elle fait de la sophrologie.  » Tout se passe au niveau de la tête. Avec la sophrologie on arrive à se libérer de choses. La douleur je l’aie mais je la gère plus facilement« .

Depuis 3 mois, le CHRU de Tours est reconnu comme étant un centre d’évaluation et de traitement de la douleur, mais les moyens sont encore trop limités aujourd’hui pour répondre à la demande.

Retrouvez l’article de presse France Bleu Touraine

je gère ma douleur avec la sophrologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *