Catégorie : Sophrologie et Santé

Intégrer la sophrologie dans le système de soin

Je vous partage un article de l’Huffington Post du 7 mars 2017 de Catherine Aliotta (Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie et directrice de l’Institut de Formation à la Sophrologie).

Avec une expérience de plus de trois en accompagnement en sophrologie, je  souscris entièrement aux allégations de cet article. 


Le bien-être au travail passe aussi par l’intégration de la sophrologie

Selon une récente enquête, les Français verraient la réduction du déficit de la Sécurité sociale passer en partie par le développement d’une médecine préventive plutôt que curative.

Une intention qui s’est d’ailleurs faite entendre lors du débat social organisé par la Mutualité Française, le 21 février dernier. Les candidats à l’élection présidentielle y ont parlé bien-être et stress au travail, jusqu’à évoquer le remboursement des séances de sophrologie.

Quelle bonne nouvelle en tant que sophrologue que d’entendre parler de la méthode dans un débat sur la politique de santé. Surtout lorsqu’un candidat, Emmanuel Macron, se dit favorable à son remboursement. Et c’est avant tout ce changement de regard sur le système de santé français qui me semble le plus intéressant. Cette manière de réfléchir à comment améliorer la prévention et le soin.

Benoît Hamon a également axé son discours en ce sens. L’idée était pour lui de prendre en considération les problématiques actuelles de la société en matière de santé en revenant sur les facteurs responsables de certaines maladies, à savoir le stress, la malbouffe ou encore les conditions de travail: « Il y a 15 millions de malades chroniques en France… on doit parler de bien-être, de l’alimentation. », rapporte France info.

Ajoutant à propos du travail: « Dans les entreprises, on choisit trop souvent la multiplication du stress. Il faut modifier cela. Le burn-out par exemple n’est pas considéré comme une maladie. »

En effet, le mode de vie des Français a évolué. Et ces derniers ont besoin, pour prévenir et soulager leurs troubles, de solutions alternatives à la simple prise de médicaments, sans pour autant faire l’impasse sur leur suivi médical et les traitements associés.

Intégrer la sophrologie dans le système de soin

Qu’elle soit dans une approche préventive ou tout au long d’une démarche de soin, la sophrologie aide notamment à réduire la consommation de médicaments. Fait non négligeable lorsque l’on pense à la large contribution des prescriptions au déficit de la Sécurité sociale.

Prenons l’exemple des somnifères, un médicament très prisé des Français et qui n’est pourtant pas sans danger pour le métabolisme et le cerveau selon de récentes études: risque accru de développer la maladie d’Alzheimer, troubles de la mémoire… Des pathologies qui engendreraient un coût supplémentaire pour le patient et l’Etat. Pourtant, ils pourraient être évités en optant pour des pratiques sans danger et efficace à long terme comme la sophrologie.

Un autre rapport au soin

Réapprendre à dormir, c’est comme cela que l’on pourrait nommer un suivi sophrologique pour des troubles du sommeil. L’enjeu est ici d’amener la personne à prendre conscience de tous les facteurs bloquants son endormissement: niveau de tension corporel, vigilance du mental, pensées parasites, anxiété, luminosité, chaleur, fraîcheur… Bien souvent, des automatismes sont mis en place depuis plusieurs années et il devient difficile de s’en départir. La sophrologie amène la personne insomniaque à retrouver des sensations de calme et de bien-être propices au bon endormissement.

Il en est de même pour la question du stress chronique et de la consommation d’anxiolytiques. La vocation première de la sophrologie est de parvenir à stopper les pics de stress et de retrouver son calme simplement, en toute autonomie.

Quant au burn-out, les événements dramatiques de ces dernières années ont amené les entreprises à se préoccuper davantage de la qualité de vie au travail en mettant en place une prévention des risques psycho-sociaux. Depuis, les séances de sophrologie fleurissent dans ces structures car elles répondent à un besoin urgent: celui de préserver le bien-être psychique et la sécurité des collaborateurs.

Et que dire de la prise d’antidouleurs, bien souvent en automédication. La sophrologie est là aussi très prisée pour soulager les douleurs. Encore dernièrement, le CHRU de Tours a lui-même introduit des séances de sophrologie avec l’objectif de diminuer la consommation de morphine, une substance pourtant extrêmement puissante.

A mon sens, la sophrologie s’intègre parfaitement au concept de médecine intégrative. Tout doucement les choses semblent aller dans ce sens et l’on peut désormais voir des médecins prescrire d’autres méthodes comme le sport à leurs patients atteints de cancer, de diabète ou de surpoids. Une activité qui les aide à mieux supporter les traitements tout en diminuant de 50 % les risques de récidive pour certaines maladies. Bilan: des dépenses de l’Etat amorties et un gain considérable pour les malades. Une évolution des idées qui est de toute évidence de bon augure pour la sophrologie.

http://www.huffingtonpost.fr/catherine-aliotta/le-bien-etre-au-travail-passe-aussi-par-lintegration-de-la-soph/

 http://sophrologie31.net/sophrologie-en-entreprise/

sommeil

Atelier : Retrouver un sommeil récupérateur avec la sophrologie…

Une bonne nuit de sommeil est le rêve de nombreux français.

4 personnes sur 10 dorment mal

sommeil

On dort presque le tiers de notre vie. Et il s’en passe des choses durant notre sommeil : notre corps se régénère, se répare et grandit, nos apprentissages se consolident et un grand ménage se fait dans nos émotions. Pourtant, plusieurs négligent et amputent trop souvent leur sommeil. Et notre santé peut s’en ressentir à long terme.

Je vous propose de découvrir comment mieux dormir, comment vaincre l’insomnie, et vous réveillez avec la sensation d’avoir eu un sommeil réparateur. 

 Venez participer à un atelier de deux heures le dimanche 12 juin de 10h à 12h, au programme :

  • Comprendre ce qu’est le sommeil : pourquoi est-il essentiel de dormir ? Quels sont les conséquences d’un manque de sommeil ? Quelles étapes composent le cycle du sommeil 
  • Pratiquer des exercices de sophrologie et d’EFT. Des exercices simples, pratiques, facilement intégrables au quotidien afin d’améliorer votre sommeil

Cet atelier de deux heures est au tarif de 12€, il se déroule à mon cabinet au 2 rue des troubadours à Labège (10 minutes de Toulouse)

Cet atelier est réservé aux femmes!

Je suis agréée sophrologue sommeil http://www.polesommeil-ceas.org/

Week-end Vitalité Détente – 2 et 3 avril 2016

Week end Vitalité Détente : Nous vous proposons un weekend complet en résidentiel associant Naturopathie et  Sophrologie avec :

  • Des ateliers 

    • Nutrition : manger selon ses besoins physiologiques et en fonction des saisons, cures saisonnières, bien-être digestif…
    • Sophrologie : apprendre à se détendre et à se ressourcer
    • Culinaire : cuisiner sain, léger et gourmand, avec préparation des repas en commun
  • Une soirée thématique : se réconcilier avec son sommeil

  • Des temps d’échange et de partage
  • Des surprises avec des ateliers découvertes !

 

Week-end Vitalité Détente - 2 et 3 avril 2016

Pour tout connaître du programme complet du Week-end Vitalité Détente – 2 et 3 avril 2016, ainsi que les aspects pratiques (tarif, réservation…) : Programme WEEKEND Naturo Sophro

Le château de Bouvées, est un lieu exceptionnel, au cœur de la Gascogne Gersoise (proche de Cologne, Sarrant, Mauvezin), à moins d’une heure de Toulouse. C’est un lieu propice au calme et à la détente. Nous pourrons profiter du parc du château pour nous ressourcer.

https://www.google.fr/maps/place/Labrihe/@43.7646302,0.8051247,12z/data=!4m2!3m1!1s0x12a9603881a46629:0x303363a00ad2e897

(Le château a été bâti de 1530 à 1560. A l’intérieur, cheminées des XVe et XVIIIe siècles, pavage en terre cuite, plafond à poutres et solives apparentes…).

Venez découvrir le site internet et le blog de Dominique Hunka Gely :

http://naturoattitude.com/

http://www.naturopathe-hunkagely.fr/

Nous restons à votre disposition pour toutes vos questions.

 

 

Je gère ma douleur avec la sophrologie

Au CHRU de Tours, la sophrologie a remplacé la morphine pour la prise en charge de la douleur

 

Dans le cadre de la journée mondiale de la douleur, le CHRU propose ce mardi des consultations pour sensibiliser les patients sur l’évaluation et la prise en charge de la douleur. Soit de manière médicamenteuse, soit à l’aide de la sophrologie, de l’hypnose ou encore de l’acupuncture.

Elle a souvent été négligée, et ce n’est que depuis 1996 que la douleur est prise en compte en France. A l’occasion de la journée mondiale de la douleur, le CHRU de Tours propose des consultations à l’hôpital Bretonneau, à Trousseau et sur le site de l’Ermitage de 10h à 15h30.

Sur les six premiers mois de l’année, les médecins ont effectué plus de 1.500 consultations, soit plus de 3.000 sur toute l’année 2014. Au CHRU de Tours, 10 personnes forment l’équipe qui prend en charge la douleur auprès des patients. Il y a deux algologues, des médecins spécialistes, c’est le cas d’Anne Philippe. Soulager la douleur nécessite de moins en moins de médicaments style morphine. La médecine se tourne de plus en plus vers des techniques jusque là pas très reconnues par le corps médical. « On utilise de plus en plus des techniques comme la sophrologie, l’hypnose, l’acupuncture«  précise Anne Philippe. « C’est l’avenir » dit-elle et « de plus en plus de patients arrêtent la prise en charge médicamenteuse pour une prise en charge moins conventionnelle« .

Je gère ma douleur avec la sophrologie. C’est le cas de Céline Borde qui souffre depuis 20 ans de la maladie de Crohn qui provoque des rhumatismes inflammatoires de la tête aux pieds. Depuis 4 mois elle fait de la sophrologie.  » Tout se passe au niveau de la tête. Avec la sophrologie on arrive à se libérer de choses. La douleur je l’aie mais je la gère plus facilement« .

Depuis 3 mois, le CHRU de Tours est reconnu comme étant un centre d’évaluation et de traitement de la douleur, mais les moyens sont encore trop limités aujourd’hui pour répondre à la demande.

Retrouvez l’article de presse France Bleu Touraine

je gère ma douleur avec la sophrologie

« Soyez sophroaddict ! »

Marcel Rufo, pédopsychiatre, révèle

J’ai une véritable passion pour la sophrologie : je me recentre, je me décontracte et je vais sereinement vers les épreuves de ma vie. Alors, un conseil d’ancêtre : économisez sur l’herbe, sur l’alcool et payez-vous une séance de relaxation. Elle vous sera utile pour les examens, pour votre sexualité et pour l’estime de vous. En souhaitant, par ailleurs, que ce procédé thérapeutique entraîne chez vous une véritable addiction : « Soyez sophroaddict je vous dis ! »

http://www.letudiant.fr/parents/la-chronique-de-marcel-rufo-19380/marcel-rufo-soyez-sophraddict.html

Dans son livre Allo Rufo, à la question « comment soigner les tics de ma fille », Marcel Rufo répond : « le TIC est la somatisation d’une pensée  que je fais sortir sur mon corps, pour éviter que cette peur me taraude et reste toujours en permanence dans mon esprit. Dans ces cas-là, je préfère conseiller les méditations corporelles (relaxation, sophrologie), pour après en venir à une explication psychologue ».

soyez sophroaddict

La Sophrologie au bloc opératoire

Nous savions que la sophrologie se pratiquait en préparation et en accompagnement d’une intervention chirurgicale, et qu’elle avait des bienfaits sur l’état d’esprit du patient.

Dans la vidéo, vous verrez que l’équipe médicale et chirurgicale a également bénéficié de cet accompagnement, lui permettant d’être davantage sereine au bloc opératoire.

La sophrologie au bloc opératoire :

Evelyne Stomboli, sophrologue caycédienne, nous livre son expérience : « J’interviens aujourd’hui à mi-temps à la polyclinique de Poitiers à la fois auprès du personnel soignant, de chirurgiens et des patients. J’anime des réunions de gestion du stress auprès des infirmières, et des aides- soignantes, personnel soumis à des tensions et des inquiétudes de plus en plus fortes. J’assiste au bloc opératoire des équipes chirurgicales sur des opérations qui génèrent des tensions extrêmes : j’aide le chirurgien à gérer son stress, sa respiration, souvent son mal de dos… je le mets en confiance. Enfin, j’accompagne des patients pour les préparer à leur intervention. Avant d’aller au bloc ils sont dans une grande solitude et une profonde souffrance. Je les accompagne jusqu’en salle de réveil. Bref, je les aide à traverser l’hospitalisation en confiance et apaisés. J’ai vécu cette expérience et peux mesurer les bienfaits de la Sophrologie Caycédienne sur l’état d’esprit des patients ».