Étiquette : thérapie

Blog

Le bonheur de rire

« L’humanité se prend trop au sérieux. C’est le péché originel de notre monde.
Si l’homme des cavernes avait su rire, le cours de l’histoire eut été changé. »

Oscar Wilde

le bonheur de rire

Le 3 mai c’est la 17e journée mondiale du rire

La journée mondiale du rire existe depuis 1998… comme les occasions de rire ne sont pas si nombreuses, profitons-en et commençons pas une devinette :

Savez-vous ce que font les Québécois chaque jour pendant 3/4 d’heure ?
– Ils se rendent au travail ?
– Ils sont inquiets à cause de la crise financière internationale ?
– Ils réfléchissent à leur menu du lendemain ?

Bien que tout cela soit possible, la réponse à la question est ailleurs : chaque jour, ils passent plus de 45 minutes à rire !

http://www.journee-mondiale.com/159/journee-mondiale-du-rire.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_internationale_du_rire

Les bienfaits du rire sur la santé

Un enfant rit en moyenne 300 à 400 fois par jour. L’adulte ne rirait lui que 20 fois par jours. Des études démontrent que les individus laissent de moins en moins de place au rire : 19 minutes en 1939, 6 minutes en 1983 et moins d’une minute aujourd’hui. Des chiffres surprenants surtout lorsqu’on sait que 7% des français prétendent ne pas rire du tout. La tendance est la même à l’échelle mondiale.

Les raisons sont difficiles à expliquer même si les rythmes de vie stressants et les conventions sociales intransigeantes induisent une pression sociale généralisée (carrière professionnelle, compétitivité, rendement, etc.). Selon les médecins, 10 à 15 minutes de rire par jour permettraient pourtant de se maintenir en bonne santé. Concrètement, le rire a des répercussions sur :

  • La douleur. En distrayant et en réduisant les tensions musculaires, le rire permet d’agir sur la douleur. Il augmente la production de catécholamines, des anti-inflammatoires aux propriétés antidépressives qui agissent comme une morphine naturelle.
  • Le système immunitaire. En riant, les échanges respiratoires sont 3 fois plus importants qu’à l’état normal. L’organisme reconstitue ainsi ses réserves en oxygène.
  • Le sommeil : en supprimant les tensions, le rire nous détend et permet de s’endormir plus facilement. Un bon remède contre l’insomnie !
  • Le stress. Le diaphragme est sollicité et la respiration est régulée lorsqu’on rit. Ainsi les tensions peuvent plus facilement être évacuées. Le rire détend grâce au sentiment de convivialité et d’humour qu’il induit.
  • Lénergie. Le rire influence l’humeur, nous rendant joyeux et énergiques. Cela peut avoir des répercussions sur notre santé psychique. En riant, l’organisme libère des endorphines qui ont un effet antidépresseur et anxiolytique.

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=zoom-therapie-par-le-rire

La thérapie par le rire 

La thérapie par le rire englobe un certain nombre de pratiques. On parlera selon le lieu de rigologie, de rigolothérapie, de yoga du rire, de gélothérapie ou encore de rirothérapie.

En France, la rigologie a été élaborée en 2002 par Corinne Cossero. Elle a fondé L’Ecole Internationale du Rire qui utilise un ensemble de techniques psycho-corporelles d’éducation émotionnelle destiné à stimuler la joie de vivre, l’optimisme, la créativité et d’une manière plus générale la bonne santé mentale, émotionnelle et physique. Ainsi des rigologues sont formés à ces pratiques jusqu’au Canada.

http://www.ecolederire.com/ 

Des études ont montré que le rire intentionnel produit les mêmes effets physiologiques et psychiques que le rire spontané. Ainsi différents outils ont été pensés :

  • Le yoga du rire. C’est une pratique développée par le Dr Madan Kataria qui affirme que le rire permet de stimuler la sécrétion d’endorphine, l’hormone du bonheur. Le yoga du rire n’utilise pas l’humour pour faire rire. Il fait appel à ce que le Dr Kataria nomme « le rire sans raison », le rire spontané de l’enfant que chaque adulte a en lui mais qu’il refoule la plupart du temps.  Une séance type comporte des exercices de rire, d’étirements, de relaxation et de respirations empruntées au yoga.
  • La Sophrologie Ludique®. Elle a été créée par Claudia Sanchez et Ricardo Lopez en 1985 à la faculté de Sophrologie sociale en Colombie. Elle est une invitation à vivre pleinement son corps et sa conscience à travers une dimension créative offerte par l’aspect ludique et une dimension profonde par la sophrologie caycedienne.
  • Les jeux. Le jeu renvoie à l’enfant, ce qui prédispose au rire. Il peut s’agir de jeux d’éveil, de coopération, de brise-glace, de détente ou d’expression. Tous permettent de lâcher prise, d’évacuer le stress et d’oublier la peur du ridicule car l’idée est belle et bien de gagner. Il permet aussi de renforcer la cohésion du groupe en créant le contact entre les uns et les autres. Cela instaure aussi un climat de confiance important pour pouvoir se vider l’esprit.
  • La méditation du rire s’effectue généralement en fin de séance de rire mais elle peut aussi se pratiquer seule. En position allongée, les participants se détendent et laissent émerger ce qu’ils ont en eux, qu’il s’agisse de rires ou de pleurs. La plupart du temps la séance se termine par un fou rire général grâce à un phénomène de contagion. Les tensions physiques et émotionnelles

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=zoom-therapie-par-le-rire-la-therapie-par-le-rire-et-ses-outils

http://www.sophrologieludique.com/

http://www.ecolederire.org

http://www.clubderire.com/

 

Piquer un fou rire avec le LOL Project

Le photographe David Ken photographie gratuitement des personnes en train d’éclater de rire et intervient en entreprise pour financer des journées LOL dans les hôpitaux, comme à Necker-Enfants malades. Un « lâcher-prise »qui fait du bien aux enfants malades comme aux soignants.

 http://www.lolproject.com/

bien-être par les arbres Blog

Sylvothérapie, le bien-être au pied de mon arbre

Vous le faites peut-être déjà spontanément parce que vous avez remarqué que cela vous faisait du bien, vous procurait du bien-être… Se balader en forêt, ou  marcher pieds-nus dans l’herbe ou dans la terre, ou encore s’allonger dans un champ au soleil un petit moment, en fermant les yeux et en écoutant bourdonner la vie…

Et si ce sentiment de bien-être procuré par une balade en forêt n’était pas qu’un mirage mais cachait de véritables vertus physiologiques et thérapeutiques ! C’est en tout cas ce que prône la sylvothérapie ! Zoom sur une thérapie qui connaît un succès croissant.

 Selon Wikipédia , la sylvothérapie est un « mode de soin qui consiste à installer certains convalescents ou malades (victimes de maladies pulmonaires en général) dans certaines forêts pour leur offrir un air plus sain ».

Les cures sylvathiques sont un classique thérapeutique développé dès le 19e siècle dans certains pays nordiques et au Japon. Au pays du Soleil-Levant, les « bains de forêt » sont d’ailleurs une véritable institution. A deux pas de la capitale nippone sur-polluée, la préfecture de Tokyo parraine le sentier de sylvothérapie du parc d’Hinoara.

Au bout de 20 petites minutes de marche au milieu des eucalyptus, on conclut son parcours en beauté par un bain dans les sources thermales d’eau chaude de Kazuma. Et hop un maximum de bien-être!

bien-être par les arbres

Le vert qui guérit ou le bien-être par les arbres

Le parfum des arbres, les sons de la forêt, la sensation qu’apporte le soleil filtrant au travers des feuilles sont autant de facteurs menant au calme et à l’apaisement.
Des études ont démontré que le sang de personnes ayant marché dans les bois contenait un taux de cortisol (hormone de stress) beaucoup plus bas que celui de personnes ayant couvert la même distance en ville.
De même, la tonalité verte de l’environnement semble favoriser la guérison.
Ainsi les patients guériraient plus vite quand leur chambre donne sur un espace vert. Ils auraient moins de nausées et moins besoin d’analgésiques.
En forêt, les bienfaits de la marche sont décuplés. Ils ralentissement le rythme cardiaque, abaissent la tension artérielle.

Des tests psychologiques ont permis de mesurer les variations de l’humeur de sujets suite à une balade en forêt. Il a ainsi été démontré au Japon, que la marche en forêt augmentait les scores sur l’échelle de la « vigueur » des sujets, tout en diminuant ceux de l’anxiété, de la dépression ou encore de la colère.

Moins de microbes sur les Champs Elysées que sur les Grands Boulevards !

Les études du chercheur Georges Plaisance (années 1980), démontraient que l’air forestier contenait 50 microbes par m³ d’air en forêt littorale, contre 1 000 dans le parc Montsouris de Paris, 88 000 sur les Champs-Élysées, 575 000 sur les grands boulevards et 4 000 000 dans les grands magasins !

La forêt bénéficie d’un microclimat aux courbes de températures plus douces (effet tampon de la forêt), d’un air enrichi en dioxygène natif : trois fois plus de dioxygène produit par la forêt tempérée qu’en prairie.

Quelques conseils pratiques pour les non initiés, mêmes conseils que nous retrouvons en sophrologie !

– Marcher pieds nus dans l’herbe, un geste simple et agréable qui permet de faire circuler l’énergie dans tout le corps
– S’allonger sur le dos, dans l’herbe, prendre conscience que tout notre corps est en contact avec le sol, avec l’énergie de la terre. On laisse ses yeux se promener dans le ciel, la cime des arbres… en se concentrant sur notre respiration. Puis, on ferme ses yeux et on respire amplement plusieurs fois : séance de relaxation garantie !
– S’adosser à un arbre, on inspire en imaginant que toute la force de l’arbre pénètre notre bassin, et remonte le long de la colonne vertébrale. On souffle en laissant cette énergie se diffuser en nous.

Je ne sais pas ce que vous avez prévu ce week-end, moi direction le vert, l’oxygène, le bien-être à m’en remplir les poumons!

https://www.gotokyo.org/fr/tourists/topics_event/topics/110501/1.html

http://www.tourmag.com/La-sylvotherapie-ou-comment-se-ressourcer-dans-un-bain-de-foret_a69202.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvoth%C3%A9rapie